Critique - ROME

Publié le par Alek






ROME


Pour dire la vérité, je n'ai pas cette culture des séries télé dont toute ma génération semble se goinfrer  jour après jour... Ce fut parfois difficile de le cacher, mais c'est comme ça. Quel ne fut pas mon bonheur lorsque j'ai découvert Rome ! Je vous explique le bazar.

En gros, il s'agit d'une série télévisée produite par la BBC, dont l'action se déroule pendant l'antiquité romaine. Plus précisemment, tout commence avec l'ascencion de Jules César, et se termine avec la prise de pouvoir d'Auguste. Le récit se concentre sur une dizaine de personnages forts et typés, dont les rangs et les moeurs diffèrent. Deux légionnaires qui vont se lier d'amitié, gravir les échelons pour obtenir un rang plus important au sein de la " cité ", et se retrouver mélés malgré eux au destin de Rome. Mais aussi des proches du consul - notemment la perverse Atia, qui participe au coté très " théatre " du show !

Il faut dire que Rome se veut très fidèle à l'histoire. A part quelques raccourcis et synthèses, la série s'en tient aux faits. D'un coté, on suppose bien que l'époque était déjà assez romanesque... Autre chose, pour une série télévisée, la mise en scène et la réalisation sont absolument fabuleuses. Visuellement, c'est une réussite absolue. Costumes et décors sont criants de beauté et de cohérence " historique ".

Saluons aussi - dieu que c'est pompeux... - l'extraordinnaire travail d'écriture. et d'interprétation. Je me répète mais le soin apporté à ce show télé m'a sidéré de bout en bout. Les dialogues sont d'une justesse fort appréciable, et l'excellence des comédiens sublime encore tout ce materiel. Tous sont bons, dans le ton, et surtout - chose qu'on devine difficile avec un tel sujet !!! - reste " sincères ", " distants " ; comment dire... on y croit ! On est pas dans la surenchere, et ça, ça démonte sa race...

Bref, que dire d'autre si ce n'est que j'en veux à la terre entière carj  amais il n'y aura de troisième saison... Et ce pour une obscure raison d'incendie du plateau ! Mouai mouai ne serait-ce pas plutôt que le budget pharaonique de projet n'est pas trop assisté par des audiences capricieuses ? Oui parce que le peuple n'a pas trop aimé Rome...

C'est vraiment con...



Publié dans Critiques

Commenter cet article